Aller au contenu

APPA – Coup de Blouse

des futurs médecins (étudiants et internes) ont déjà pensé au suicide* *Étude ISNI, ISMAR-ING et ANEMF, 2021
des médecins estiment que leur rythme de travail a des effets négatifs sur leur vie sociale et familiale estiment que leur rythme de travail a des effets négatifs sur leur vie sociale et familiale(4) *Études Conseil National de l'Ordre, 2016-2018
des médecins déclarent travailler plus de 48h par semaine (soit au-delà de la limite légale) *Études Conseil National de l'Ordre, 2016-2018
des médecins auraient déjà connu un épisode d’épuisement professionnel* *Étude internationale HIMSS, 2021
des médecins français déclarent souffrir de burn-out* *Étude internationale HIMSS, 2021
des internes déclarent avoir déjà été victimes de harcèlement et/ou d'humiliation au travail *Étude ISNI, ISMAR-ING et ANEMF, 2021

Il faut mettre son bien-être physique, moral et psychique sur la balance. Je pense que c'est important de se demander dans quel monde, dans quel contexte on va être le ou la plus heureux·se. C'est beaucoup plus important que de se demander quelle est la spécialité la plus rentable...

Margot, 32 ans Médecin

La perte de sens, le sentiment d’impuissance, l’épuisement sont des réalités de nombreux hospitaliers.

Mickaël Chercheur

J’ai fait un burn-out à la fin de mon troisième trimestre d’internat et j’ai été arrêtée pendant 3 semaines. Ce n’était pas une époque évidente. D’abord, il a fallu reconnaître que ça n’allait pas…

Olivia, 28 ans Interne à Paris

Quand j’essayais d’en parler, j’avais l’impression que le problème, c’était moi. C’était moi qui n’arrivait pas à travailler autant, à faire des séries de 26 jours, des semaines de 70 heures…

Camille, 28 ans Interne à Paris

Il faut mettre son bien-être physique, moral et psychique sur la balance. Je pense que c'est important de se demander dans quel monde, dans quel contexte on va être le ou la plus heureux·se. C'est beaucoup plus important que de se demander quelle est la spécialité la plus rentable...

Margot, 32 ans Médecin

La perte de sens, le sentiment d’impuissance, l’épuisement sont des réalités de nombreux hospitaliers.

Mickaël Chercheur

J’ai fait un burn-out à la fin de mon troisième trimestre d’internat et j’ai été arrêtée pendant 3 semaines. Ce n’était pas une époque évidente. D’abord, il a fallu reconnaître que ça n’allait pas…

Olivia, 28 ans Interne à Paris

Quand j’essayais d’en parler, j’avais l’impression que le problème, c’était moi. C’était moi qui n’arrivait pas à travailler autant, à faire des séries de 26 jours, des semaines de 70 heures…

Camille, 28 ans Interne à Paris